LA RESILIENCE DANS L’EDUCATION

Objectif:

Développer des ressources pour transformer la pression en une opportunité d’améliorer ses capacités d’apprentissage.

Valeur ajoutée:

Réduit le coût du stress dans l’éducation et permet une meilleure appropriation des savoirs.

POURQUOI ? DES DIFFICULTÉS

Le stress est aujourd’hui considéré comme le mal du siècle.
Pourtant, il est indispensable pour trouver des ressources face à l’adversité.

D’après l’organisation mondiale de la santé, le stress dans l’éducation est perçu comme un facteur pouvant nuire non seulement à l’efficacité des apprentissages mais aussi à la santé des élèves.

Selon l’OMS,
« Le stress est un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face ».

Le stress peut ainsi entrainer une perte de confiance et une baisse de l’estime de soi chez l’élève comme chez l’enseignant et peut impacter leur santé tant morale que physique.

Selon les dernières tendances médico-sociales, les difficultés à faire face aux apprentissages seraient souvent dues à une
Hyperactivité
avec ses comportements compulsifs et ses troubles de l’attention.

Et si cette hyperactivité était simplement le symptôme d’une difficulté à gérer la pression du stress ?
Un surplus d’énergie condamnée à déborder de façon chaotique faute d’être mobilisée de façon efficace ?
Des élans excessifs dont le élèves ne savent pas quoi faire et face auxquels il se retrouvent impuissants et démunis ?
Une force encore sauvage que l’on pourrait peut-être canaliser plutôt que de l’anesthésier ?

Car le stress reste utile et nécessaire :
Il nous prépare à l’action et nous aide à mobiliser nos ressources.

Mais à une époque où le confort technologique nous dispense de faire les efforts indispensables au développement de l’autonomie, de la maitrise et de l’efficacité, nous devenons dépendants d’assistances aussi nombreuses que variées et manquons de ressources pour nous adapter à l’imprévu, improviser dans l’inconnu et dépasser l’incertain.

Néanmoins, selon l’institut de recherche du bien-être de la médecine santé (IRBMS), dans les mêmes circonstances, le stress peut être vécu comme stimulant ou comme inhibant selon qu’une personne aura des outils adaptés pour gérer la pression et pourra exploiter le maximum de son potentiel, ou qu’elle manquera d’outils adaptés et perdra accès à ses moyens.

C’est alors que la pression du stress peut entrainer des dommages collatéraux qui sont nuisibles aux apprentissages :

  1. Sentiment de ne pas être à la hauteur
  2. Problème de concentration
  3. Déficit de l’attention
  4. Peur de l’échec
  5. Troubles du sommeil
  6. Problème de sociabilité
  7. Sentiment d’impuissance,
  8. Perte de motivation,
  9. Baisse des résultats,

 

Ou générer des ressources et des opportunités qui sont favorables aux apprentissages :

  1. Souveraineté individuelle,
  2. Motivation personnelle,
  3. Autonomie fonctionnelle,
  4. Concentration ponctuelle,
  5. Esprit de synthèse,
  6. Efficacité pratique,
  7. Confiance en soi,
  8. Estime de soi,
  9. Amélioration des résultats.

Pour aider vos élèves à gérer la pression du stress et à se créer des opportunités, cliquez ici.

COMMENT ? NOS BESOINS

Cependant, une question peut se poser :
Comment échapper au stress de la réalité
quand nous ne pouvons ni la fuir, ni la combattre ?

Si, vos élèves aussi se sentent parfois désemparés face à un monde qui fuit vers l’avant, frustrés car ils sentent déjà que ça ne résoudra aucun problème de fond, démunis par des impératifs de performances qui ne semblent jamais suffisants, et impuissants face à une compétition qui semblent aller à l’encontre des idéaux de solidarité humaine pourtant indispensable à une écologie de l’avenir,

Continuez à lire, ce que vous allez découvrir peut
changer votre perception de la réalité.

Nous avons tous un seuil de tolérance.
Une limite que notre système nerveux ne peut franchir sans déstabiliser notre équilibre physiologique comme psychologique.

Et si nous ne trouvons pas le moyen de rétablir notre équilibre, c’est notre corps qui décompense avec son cortège de symptômes physiques et psychiques.
Toutes sortes de troubles physiologiques, affectifs, cognitifs ou comportementaux peuvent alors nous empêcher d’avoir accès à tout notre potentiel.
Nous devenons moins performants et notre efficacité à trouver des solutions diminue.

La question est donc de
renforcer le seuil de tolérance au stress de vos élèves comme de vos enseignants
pour qu’ils restent efficaces
n’importe où, n’importe quand et quoi qu’il arrive.

Or, l’état de stress d’une personne n’est pas flagrant immédiatement.

La plupart du temps, les exigences du monde moderne, où les performances sont souvent synonymes de réussite et de valeur, la pousseront à dissimuler son état.

Le stress devient alors comme une bombe à retardement dont la pression continue à augmenter tant qu’elle n’est pas désarmée. Mais lorsque les symptômes se manifestent, il est souvent trop tard pour anticiper, il faut déjà réparer.

Alors, comment utiliser cette pression pour qu’elle serve vos équipes ?

Du point de vue phylogénétique, le stress est le signal qu’un danger menace notre équilibre physiologique, affectif ou cognitif.

Or, la nature nous a équipés de 3 réponses face au stress :

  • La FUITE, solution la plus écologique qui nous permet des mettre un maximum de distance entre nous et le danger en prenant un minimum de risque.
  • Le COMBAT, solution la plus efficace puisqu’au moyen de compétences et de stratégies nous pouvons affronter et éliminer le danger.
  • L’INHIBITION qui nous permet de nous soustraire à la menace en attendant que le danger ait disparu.

Néanmoins, si nous ne trouvons pas de solution pour éliminer ce stress, notre système nerveux peut se retrouver démuni face à des situations, des circonstances ou des évènements qui le dépasse :

  • Il ne sait pas quoi faire,
  • Il redoute que ça recommence,
  • Il ne sait pas quoi faire pour que ça ne recommence pas,
  • Il ne sait pas quoi faire si ça recommençait.

Comme il nous croit toujours menacés, nous nous retrouvons en état de
stress chronique.

Selon les dernières découvertes en neurosciences, lorsqu’une personne se croit toujours en danger, certaines de ses fonctions vitales, jusque-là inhibées, peuvent se tétaniser, contraignant la personne à ne plus fonctionner qu’à 80%, 70%, 60% de ses capacités normales.

Les conséquences tant pour leurs résultats scolaires que pour la santé des élèves sont alors redoutables :
Plus les élèves stressent, moins ils sont efficaces,
et moins ils sont efficaces, plus ils stressent.
C’est un cercle vicieux

En revanche, si vos élèves disposent d’outils efficaces pour utiliser la pression du stress et en faire une ressource, ils iront de victoires en victoires vers leur réussite.
Cela devient un cercle vertueux

Pour aider vos élèves à générer des cercles vertueux, cliquez ici.

QUOI ? LES SOLUTIONS DE LA MÉTHODE DU REBOND

 

Il existe cependant un obstacle inhérent à la nature humaine qui est un des principaux générateurs de stress :
La peur de l’échec

Lorsque j’ai commencé à essayer de réussir, je n’arrivais pas encore à gérer la pression et je finissais souvent par échouer.
Que ça soit dans les études, le sport, les relations ou le travail,
la peur de ne pas être à la hauteur,
les exigences de perfection,
le sabotage,
avaient souvent raison de mes meilleures intentions.

Cependant, comme d’autres arrivaient à réussir malgré tout, et surtout malgré eux, je me suis dit que je devais être au moins à 50% responsable de ce qui m’arrivait.

Alors, j’ai décidé d’assumer le 100% de mes 50%

Et pour comprendre comment faisaient les leaders pour
ne jamais abandonner avant de réussir,
Je suis allé modéliser
ceux qui savaient résilier et réussir n’importe où, n’importe quand et quoi qu’il arrive,
Grâce à Federer, Bolt, Noah, Elon Musk, Warren Buffet, Tessla, Branson, Steve Job, Martin Luther King, Mandela, et bien d’autres,

j’ai pu identifier certaines ressources que ces champions avaient en commun :

  • La capacité de voir des opportunités quoi qu’il arrive,
  • Un niveau d’énergie élevé en toutes circonstances,
  • Une façon de s’exprimer qui leur donnait le pouvoir de choisir,
  • De bonnes habitudes sur lesquelles s’appuyer.


Bonne et mauvaise nouvelle à la fois :
Mauvaise nouvelle car il n’y avait donc pas de formule magique.
Bonne nouvelle car cela voulait dire que tout le monde pouvait y arriver.

Après plus de 15 ans passés à affuter ces systèmes en aidant les leaders de demain à transformer leurs obstacles en tremplins, j’ai créé une Méthode Systémique qui permet aux institutions scolaires de réduire le stress de leurs élèves comme de leur professeurs et d’améliorer leurs résultats.

Grâce à 4 outils de résilience pratiques et efficaces, chacun devient capable de
comprendre ce qui le limite
dépasser ce qui le retient
et prendre les habitudes de la réussite et du succès

Grâce au levier du FOCUS
Ils/Elles peuvent focaliser leur attention sur ce qui sert leurs intentions.

Grâce au levier de l’ATTITUDE
Ils/Elles savent rester dans une dynamique ressource en toutes circonstances.

Grâce au levier du DISCOURS
Ils/Elles ont le pouvoir de choisir ce qu’elles vont faire avec ce qui leur arrive.

Grâce au levier des ROUTINES
Ils/Elles savent comment entrainer les automatismes de la réussite et du succès.

Le stress est un phénomène issu de millions d’années d’évolution qui ne disparaitra pas plus que les risques qu’il a la bonne idée de nous signaler.
Cependant, il n’est pas supposé nous porter préjudice non plus.

Alors, si vous voulez que vos équipes arrêtent de subir le stress comme une fatalité et si vous préférez qu’elles sachent l’utiliser pour trouver des solutions, ne vaudrait-il pas mieux leur apprendre à s’en servir ?

  • Imaginez les conséquences du stress pour un élève (spécialement un enfant) qui n’a pas d’outils pour gérer la pression pourtant inévitable des apprentissages.
    Doutes – Anxiété – Inhibition
    Perte de moyens
    Manque d’initiative
    Baisse de l’estime personnelle
    Manque de confiance en soi
    Hyperactivité – Démotivation – Absentéisme
    Baisses de résultats

Imaginez maintenant ses bénéfices s’il dispose d’outils adéquats pour transformer n’importe quelle pression qui le limite en une dynamique qui le ressource.

Quels en seront les avantages à court terme, moyen terme et long terme si vos élèves, comme vos enseignants, sont maitres de ce qu’ils font avec ce qui leur arrive, quoi qu’il arrive ?

Pour aider vos élèves à devenir maitres de ce qu’ils vont faire avec ce qui leur arrive, cliquez ici.

James de Traz